De la paroisse à la communauté de ville : naissance d'une affirmation. Essai sur la religion civique à Dinan durant la seconde moitié du XVIIIe siècle (1744-1789)

Contributeur

Provost, Georges

Éditeur

Master 2 : Histoire : Histoire, civilisations, patrimoine : Rennes 2

Date

2019

Format

1 vol. (206 p.)

Identifiant

Bibliothèque François-Lebrun (Rennes 2) - MH 3943

Résumé

Au XVIIIe siècle, Dinan est une ville moyenne peuplée de 5 000 à 8000 habitants. C’est un pôle urbain économique, judiciaire, militaire et religieux. Il est dirigé par une communauté de ville qui possède le pouvoir décisionnel dans les domaines civils de la vie quotidienne des habitants : la fixation des prix des denrées alimentaires, la gestion du casernement des troupes royales, la surveillance des marchés et des rues par la milice bourgeoise, l’entretien et l’aménagement de la voierie ainsi que la lutte contre les incendies et les épidémies. Ce pouvoir de décisions municipales est aux mains de notables dinannais appartenant aux mondes économiques et judiciaires. Ils cherchent à s’affirmer face à l’univers religieux dinannais dense fortement ancré dans la ville depuis le Moyen Age.
Le corps de ville souhaite s’affirmer comme l’unique instance décisionnelle à Dinan en s’appropriant des actions publiques relevant traditionnellement du religieux. Il est au cœur de pratiques de religion civique. Partageant un personnel commun avec les généraux des deux paroisses de la ville, l’institution municipale est enchevêtrée avec les instances décisionnelles paroissiales. Elles deviennent interdépendantes.
Le croisement des archives municipales et paroissiales permet d’étudier les pratiques de la religion civique à Dinan entre 1744 et 1789.

Citation

Cassigneul-Cohan, Françoise , “De la paroisse à la communauté de ville : naissance d'une affirmation. Essai sur la religion civique à Dinan durant la seconde moitié du XVIIIe siècle (1744-1789),” MemHOuest, consulté le 14 décembre 2019, https://memhouest.nakalona.fr/items/show/32061.